Site officiel de la ville de Pertuis

04 90 79 02 74

Hommage du Conseil Municial à Simone Veil

Lors du dernier conseil municipal, la municipalité a tenu à rendre hommage à Simone Veil récemment disparue.
Le maire a appelé les élus à le suivre pour observer une minute de silence face à la plaque des déportés apposée dans le hall de la mairie.

Discours de Monsieur le maire :

Mes chers collègues,

Nous ne pouvions pas, ce soir, ne pas rendre hommage à celle qui fut l’une des plus grandes personnalités françaises du XXème siècle, Madame Simone Veil. C’est pourquoi je vous invite à me suivre dans le hall pour nous recueillir quelques instants devant la plaque des déportés Pertuisiens qui ont péri dramatiquement lors de la Shoah. 
Pendant la seconde guerre mondiale, de nombreuses familles juives ont trouvé refuge en zone libre et notamment à Pertuis accueillies par des familles courageuses. Et ceci pour échapper aux monstrueuses rafles qui sévissaient alors dans la zone occupée. Malheureusement de nombreux hommes, femmes et enfants dans le sud de la France, comme en témoigne la plaque du mémorial ici présente et à l’image de Simone Veil, n’ont pas échappé aux déportations pour périr la plupart quelques mois plus tard dans les camps de la mort.
Chacun le sait, les premières années de la vie de Simone Veil furent dramatiques et elle dû faire preuve d’un courage exemplaire pour survivre. A 16 ans, elle fut déportée à Auschwitz mais eut l’intelligence, déjà à l’époque, de mentir sur son âge en affirmant qu’elle avait 18 ans. Ce mensonge lui a certainement sauvé la vie et c’est cette jeunesse meurtrie qui guida toute son existence. Une vie de détermination et de combats pour défendre des idéaux de liberté, de réconciliation et de fraternité européenne. C’est cette force intérieure qu’elle mit inlassablement au service de nombreux engagements humanistes.
Deux grandes batailles ont marqué sa vie personnelle et politique. Tout d’abord, l’Europe. Marquée à jamais par cette guerre qui lui avait enlevé nombre des siens, la construction de l’union européenne et la réconciliation de ses peuples étaient pour elle comme une évidence, afin de ne plus jamais revivre l’apocalypse. C’est elle, qui en 1979, deviendra la première présidente du Parlement Européen qu’elle aura contribué à bâtir. Tout un symbole.
Sa seconde bataille, qui souleva à l’époque de farouches oppositions, aboutit à une avancée majeure pour la condition féminine, l’adoption par le parlement de la loi permettant l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) en 1974. Ce texte qui permit aux femmes de sortir de l’illégalité et de l’isolement dans lesquels elles se retrouvaient, du fait de leur grossesse non désirée.
Malgré les obstacles, nombreux, elle n’a jamais renoncé et les femmes – et les hommes – lui en sont reconnaissants à jamais. Tous ceux qui ont eu la chance de l’approcher sont unanimes en soulignant ses valeurs de cœur et d’esprit, notamment sa grande bonté et son  immense courage.
Le Président de la République, Emmanuel Macron  lui a ainsi rendu hommage : «La France en deuil exprime à Madame Simone Veil sa gratitude. Puisse son exemple inspirer longtemps nos compatriotes, qui y trouveront le meilleur de la France».
Nicolas Sarkozy auquel elle vouait une véritable amitié a indiqué : « J'ai connu Simone Veil, j'ai admiré Simone Veil, j'ai aimé Simone Veil, dont l'amitié ne m'a jamais fait défaut. Son regard bleu pouvait exprimer l'autorité et même la colère, mais il y brillait toujours une grande bonté et la lueur de l'espoir. Simone Veil reste immortelle ».
Un nombre grandissant de Françaises et de Français réclament au nom de la nation son entrée au Panthéon. Nous nous associons évidemment à cette démarche républicaine afin de perpétuer à jamais le souvenir d’une femme exceptionnelle, qui a su conjuguer l’amour de sa famille et l’amour de sa patrie.
Je vous remercie de respecter symboliquement une minute de silence devant la plaque commémorative des déportés juifs accueillis à Pertuis.
En souvenir de Simone Veil, les Pertuisiennes et Pertuisiens reconnaissants.