Site officiel de la ville de Pertuis

04 90 79 02 74

Feux de forêt

Les obligations préfectorales de débroussaillement

Télécharger le guide débroussaillement : partie 1 - partie 2
Télécharger la carte des zones boisées de Pertuis : cliquez ici
Télécharger la plaquette de réglementation estivale sur l'accessibilité des massifs forestiers : cliquez ici
Forêt-Risques et territoire du Pays d’Aix : pour plus d’informations pratiques
Mesures réglementaires sur Pertuis : les arrêtés préfectoraux réglementant l’accès aux massifs, l’emploi du feu dans les zones sensibles (annexes) et rendant obligatoire le débroussaillement.


Lutte contre les incendies : les entreprises pertuisiennes sont solidaires

Vendredi 11 août, Le sud Luberon a de nouveau été frappé par les incendies. 
Vers 15h, un feu de chaume s'est déclaré quartier Vidalet à Pertuis. Trois largages ont été effectués pour aider les pompiers au sol et protéger une maison et un cabanon menacés par les flammes.
Une cinquantaine de sapeurs pompiers étaient sur place une grande partie de l'après-midi, avec en appui la Police Municipale et les services techniques de la ville. L'incendie a parcouru au total 10 hectares de chaume.
Le même jour, un autre incendie plus important s'est déclaré vers 18h30 en plein massif du Luberon au nord de la commune de la Motte d'Aigues, détruisant une soixantaine d'hectares. Plus de 500 pompiers du département de Vaucluse ainsi qu'une colonne venue d'Île de France ont été mobilisés sur le site.

C'est dès le lendemain matin à 7h45, que le Directeur du magasin Carrefour Market Pertuis, Pierre Schoenhenz, a pris l'initiative d'offrir le ravitaillement aux pompiers qui luttent depuis la veille contre les flammes, faisant ainsi écho à l’élan de générosité et de solidarité qui s’est mis en place lors de l'incendie de La Bastidonne en juillet dernier. Spontanément, des habitants de Pertuis avaient proposé d’héberger des personnes évacuées et des commerces Pertusiens s'étaient improvisés comme relais pour collecter de la nourriture et des boissons destinées aux pompiers. 

Notre région paie un lourd tribut depuis le début de l'été. Dans cette période de grande sécheresse, nous en appelons à votre esprit citoyen pour redoubler de vigilance et prendre toutes les mesures de sécurité qui s'imposent afin d'éviter tout départ de feu.

Les pompiers nous invitent à la prudence et à respecter des consignes de sécurité
- Evitez les randonnées en forêt (circulation interdite en forêt en risques exceptionnels) ;
- Ne jetez pas les mégots par les fenêtres des véhicules ;
- Les habitations dans les massifs doivent être correctement débroussaillées (obligation réglementaire) ;
- Les brûlages sont strictement interdits ;
- Les travaux en forêt sont strictement réglementés ;
- Limitez vos déplacements ;
- Prenez garde aux chutes d’arbres et divers objets ;
- Ne montez pas sur les toitures ;
- Mettez à l’abri les objets susceptibles de s’envoler ;
- Ne touchez pas les câbles électriques tombés au sol


Un feu sur les bords de l'Eze à Pertuis rapidement maîtrisé

Un feu de broussailles s'est déclaré mercredi 2 août en fin d'après-midi sur les bords de l'Eze dont le lit avait pourtant été débroussaillé il y a quelques jours par les services techniques municipaux !

Heureusement, chaque été ce débrousaillement est effectué et le pire a donc été évité. La propagation du feu s'est trouvée fortement ralentie grâce à ces travaux d'entretien et les dégâts sont limités. Autre raison sur le peu de conséquence de ce feu de broussaille, la réactivité et les moyens déployés par les 42 pompiers envoyés sur place. Une semaine après le plus gros feu survenu sur le territoire depuis 25 ans, les pompiers sont intervenus à nouveau très rapidement sur les lieux pour juguler l'incendie, protéger les habitations, les véhicules garés à proximité du feu et sécuriser le périmètre avec la police municipale. Au final, ce sont plus de 4000m² qui sont partis en fumée entre la passerelle de l'Eze et Hyper U.

Il semblerait, à ce stade de l'enquête menée par la gendarmerie, que l'origine du feu soit criminelle d'autant que 3 départs de feu ont été relevés. La mairie a porté plainte. Les caméras de video protection vont être déterminantes dans l'identification des incendiaires. Des suspects ont été interpellés.

Au final, plus de peur que de mal mais beaucoup d'énergie et de moyens mis en oeuvre alors que les pompiers sont sans répit sur le terrain depuis déjà plusieurs semaines pour lutter contre les différents feux dans la région. Encore une fois, merci à eux pour leur promptitude et leur engagement. Merci également à tous les services de sécurité (police municipale, gendarmerie et services techniques) pour leur réactivité et à l'attitude compréhensive des automobilistes du bd jean Guigues.

Enfin, nous rappelons aux parents qu'il est de leur responsabilité de faire comprendre à leurs enfants que s'amuser avec le feu n'est pas un jeu mais un acte répréhensible pénalement et lourd de conséquences. Il semblerait pour l'heure que ce sont 3 jeunes âgés de 12 à 14 ans qui auraient joué à allumer des pétards à proximité des bords de l'Eze.

Dans cette période de grande sécheresse, nous en appelons à votre esprit citoyen pour redoubler de vigilance et prendre toutes les mesures de sécurité qui s'imposent afin d'éviter tout départ de feu.


1300 hectares partis en fumée !

Il n'y avait pas eu un tel incendie de forêt sur notre territoire depuis le feu de Grambois en 1991. Ce dernier avait alors détruit 1800 hectares de forêts. Le 24 juillet dernier, ce sont près de 1300 hectares qui sont partis en fumée. Deux jours plus tard, même si le feu restait actif dans les secteurs de Cavaléry et la Dévention, l'incendie était circonscrit, après que quelques dizaines d'habitants de Mirabeau aient dû être évacués en raison des flammes menaçantes.

La mobilisation des sapeurs-pompiers a atteint 600 hommes et près de 170 engins sont intervenus sur le terrain. Les pilotes de la Sécurité civiles ont effectué près de 90 largages aux commandes d'un Bombardier Dash et de plusieurs canadairs. Des pompiers sont venus en renfort de tous les Sdis (service départemental d’incendie et de secours) alentours. La ville de Pertuis, qui avait mis à la disposition des pompiers, les douches et vestiaires du gymnase Verdun, souhaite à cette occasion remercier tous ces soldats du feu qui sont intervenus et qui ont pris des risques pour sauver la vie et les biens de nos concitoyens, et notamment les pompiers du SDIS 38, blessés pendant les opérations. Elle leur envoie ses voeux de prompt rétablissement. 

En l'absence du maire, Henri Lafon, 1er adjoint de la ville de Pertuis, s'est rendu sur place au PC de la Bastidonne à plusieurs reprises pour suivre en direct l'évolution du feu. Thierry Dubois, élu à Pertuis, et Philippe Gallo, directeur de la sécurité à Pertuis se sont également rendus sur place pour échanger avec les habitants. Le Comité Communal des feux de Forêt de Pertuis a prêté main forte en guidant les pompiers sur le terrain et en prêtant du matériel. La Police Municipale est également intervenue sur place pour sécuriser la population. 

Outre les remerciements que Pertuis adresse aux différents services municipaux et autres intervenants dans le combat contre le feu, la ville souhaite souligner et remercier l’élan de générosité et de solidarité qui s’est mis en place dès le début de l'incendie. Spontanément, des habitants de Pertuis ont proposé d’héberger des personnes évacuées et des commerces Pertusiens sont devenus des relais improvisés pour collecter de la nourriture et des boissons destinées aux pompiers. 

Merci à tous

Suite à l'incendie qui s'est déclaré à la Bastidonne, la ville de Pertuis a réuni plusieurs de ses élus et cadres afin de faire le point et de vérifier qu'elle était prête à réagir et à intervenir en cas d'incendie sur son territoire.
A l'issue de ce tour de table, il s'est avéré que les différents services concernés étaient en phase pour parer une telle éventualité.
Pertuis, solidaire des communes de La Bastidonne et de Mirabeau dans cette épreuve, tient à les assurer de son soutien. 
Rappelons le, le risque incendie est à ce jour maximum, l'accès aux massifs forestiers est interdit et une vigilance extrême est demandée à tous et à toutes.