Site officiel de la ville de Pertuis

04 90 79 02 74

Les familles harkis ont leur résidence : le Clos Jasmin

"C’est l’épilogue joyeux d’une affaire douloureuse, remontant à une trentaine d’années."

Lundi 22 janvier, la résidence "le Clos Jasmin" a été inaugurée en présence du maire Roger Pellenc, de Jean-Baptiste Blanc vice-président du Conseil départemental de Vaucluse et président de Mistral Habitat, d’élus, de la sous-préfète Dominique Conca et des familles Harkis.

"La Région a participé à hauteur de 250 000€, le Pays d’Aix pour 50 000€, la commune de Pertuis a mis à disposition ce terrain, situé non loin du Clos des Jardins, d’une valeur de 450 000€ et apporté tout son concours matériel.
Mistral Habitat, pour sa part, a investi, en sus de fonds propres, la totalité des indemnités d’éviction des logements expropriés versée par l’État, soit plus de 500 000€" a précisé Jean-Baptiste Blanc avant de céder la parole à Roger Pellenc.
"Je suis heureux et fier d’inaugurer cette réalisation. C’est l’épilogue joyeux d’une affaire remontant à une trentaine d’années au bénéfice de la communauté Harki à qui la France devait reconnaissance. Je souhaite aux familles de profiter pleinement, et en toute quiétude, de leur nouveau logement mérité et tant attendu. Merci aux services techniques, de l’urbanisme, juridiques, de la politique de la ville,mais aussi à Michel Rodriguez et à tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette opération".

De son côté, la sous-préfète expliquait que "c’était un dossier compliqué. Mais, aujourd’hui, on va vous donner les clés de logements qui correspondront, je l’espère, à vos goûts et dotés de chauffages intelligents. Il reste, désormais, à démolir les maisons du Clos des Jardins et à imaginer quoi faire de ce nouvel espace".
Car, aujourd’hui, chacune des cinq familles expropriées du Clos des Jardins se voit attribuer un logement de type 4 ou 5 d’une surface habitable allant de 80 à 97m2. Chaque habitation respecte les normes pour l’accès des personnes à mobilité réduite, dispose d’un jardin clos, d’un garage et d’un stationnement privatif.
Le chantier du Clos Jasmin a commencé en octobre 2016. Aujourd'hui achevé, les familles issues de la communauté Harki prendront possession de leur nouveau logement dès le 1er février.

Une épopée commencée il y a 32 ans

Mistral Habitat construisait en 1986 sur un terrain communal, un lotissement dénommé « Le Clos des jardins », composé de 15 logements individuels afin d’y loger des familles Harki sur Pertuis.
Mais la terrible crue de l’Eze, générée par les pluies diluviennes des 8 et 9 septembre 2002, a inondé en partie le lotissement en épargnant par miracle ses occupants, ce qui a incité l’Etat à approuver en 2006, un Plan de Prévention des Risques d'Inondation, afin de protéger davantage les populations concernées.
L’expropriation de 6 logements du lotissement en a été la conséquence immédiate, sans que des solutions de relogement satisfaisantes aboutissent. Elles entraînaient, outre l’éclatement de la communauté, l’impossibilité de devenir propriétaire de ces logements, possibilité ouverte par la loi Méhaignerie.
Dans ce contexte, il a été proposé aux occupants, non visés par le processus d’expropriation, d’accéder à la propriété par le paiement d’un prix de cession constitué de redevances mensuelles sur une période variant entre 10 et 15 ans. Dans le même temps, État, Commune et Mistral Habitat, ont oeuvré ensemble pour trouver une solution de relogement adaptée aux familles locataires frappées d’expropriation.