Site officiel de la ville de Pertuis

04 90 79 02 74

Les vœux du Maire pour Pertuis 2018

Comme de coutume, la cérémonie des vœux du maire de Pertuis était précédée du défilé de la Bello Estello, un instant menacé en raison d’une météo calamiteuse. Le ciel s’est finalement dégagé dans l’après-midi, permettant ainsi aux fidèles participants du défilé (les Corsistes, Li Reguignaire, Li Tambourinaire, Patrimoine à Venir…) de suivre chevaux et bûcher dans le centre-ville au rythme des tambours d’Arcole de Cadenet. Après un arrêt sur le parvis de la Mairie ponctué par les percussions du Conservatoire, puis à la chapelle de l’hôpital, de laquelle sont sortis les rois-mages, le cortège s’est dirigé vers la place Jean Jaurès pour la bénédiction de la charrette par Monsieur le curé et la distribution de vin et de chocolat chaud, offerte par la ville. Un grand merci à Philippe Nicolas de Patrimoine à Venir qui jouait le rôle de « Monsieur Loyal » et pour ses interventions pertinentes le long du parcours. Une dernière ligne droite rue Colbert, (avant le début des travaux), puis ce fut l’arrivée dans un espace Jouvin bondé, où près de 500 Pertusiens s’étaient rendus pour écouter le discours du Maire.

Après avoir souhaité une bonne année au nom du Conseil municipal, le Maire a énuméré plusieurs vœux à destination de Pertuis pour la nouvelle année.

Chères Pertuisiennes, Chers Pertuisiens,

"Avant tout, je voudrais vous souhaiter chaleureusement à toutes et à tous, une excellente année 2018. J’espère qu’elle comblera vos attentes, au-delà même de vos espérances. J’ai bien sûr une pensée en ce début d’année pour les personnes en difficulté afin qu’elles retrouvent enfin le sourire et la joie de vivre dans ce monde difficile.

Pour 2018 et tous les Pertuisens, qu’il me soit permis de formuler plusieurs souhaits :
-D’abord, mon souhait le plus cher pour 2018, celui de mon idéal pour Pertuis, c'est de sortir au plus vite de cette Monstropole "Aix-Marseille Provence", en pleine débâcle financière, et ceci afin de sauver notre cité des nouveaux envahisseurs qui veulent nous « dépecer » de nos ressources et de nos  compétences de proximité. Depuis le 1er janvier, notre Plan Local d’Urbanisme, l’Eau et l’Assainissement, la gestion des Eaux Pluviales, les Aires de stationnement, les Zones d’activités, la Politique de la ville…, tout cela échappe à présent à Pertuis et sa population. Que nous restera-t-il d’autant que le pire est annoncé pour 2020, avec la mainmise de la métropole sur toute nos rues, nos places et nos fontaines, l’ADN de notre cité !  Demain, il est à craindre que Marseille détiendra tous les leviers au sein d’une institution bureaucratique où nous n’existerons plus, si ce n'est comme une banlieue de la cité  phocéenne.
Pourtant l’espoir demeure. Dans son discours lors du 100ème congrès des maires auquel je participais, le Président de la République a indiqué avec bon sens que : « l’État ne forcera pas à des regroupements de communes […] Il y a deux raisons simples. La première, c’est que vous savez mieux que moi où sont les bons regroupements, donc il vaut mieux faire confiance à ceux qui savent qu’à ceux qui le définiraient d’en haut avec une doctrine préétablie. La deuxième, instruite par l’expérience, c’est que si d’aventure j’étais tenté de le faire, quand on observe la situation sur le terrain, ça marche mieux quand vous l’avez voulu que lorsque cela vous a été imposé. […] Nous serons aux côtés de toutes celles et ceux qui veulent évoluer. » C’est pourquoi nous attendons qu’il passe à présent de la parole aux actes. Suite à un appel de la raison et du cœur de Maryse JOISSAINS, notre Présidente, soutenue par plusieurs maires du Pays d’Aix, dont votre serviteur, le Président de la République a demandé au ministre de l’intérieur de nous recevoir le 27 février prochain. Soyez assurés que je continuerai de défendre les intérêts des Pertuisiens et de Pertuis sur ce sujet crucial. Mon combat acharné, c'est le vôtre et je le mène pour vous.

-Souhaitons aussi que le démarrage de notre formidable Médiathèque « les Carmes », soit un véritable succès. L'affluence lors des inscriptions est plus qu’encourageante, ceci malgré l’insuffisance de personnel mis à disposition par la métropole. Rendez-vous donc dans un premier temps les samedis et les mercredis de 10h à 18h30. Une riche programmation culturelle nous attend, avec comme thème « Le Paysage » à destination de tous les publics. Alors, certes, cette médiathèque s’est fait attendre,  mais maintenant qu’elle est là, faites-vous plaisir en découvrant les trésors qu’elle recèle.

-Souhaitons que notre nouvelle piscine Durance Luberon ouvre ses portes à la date prévue et que la métropole pourra en payer jusqu’au dernier centime ! Ce véritable centre aquatique doté de 3 bassins dont un d’hiver, d’un plongeoir et d’espaces dédiés aux associations et aux enfants, devrait ouvrir ses portes avant l’été prochain.

-Souhaitons que nos TER soient rétablis en gare de Pertuis. La décision scandaleuse de la SNCF d’arrêter brutalement le service ferroviaire pendant au moins 4 ans sous prétexte de réaliser la coûteuse 2ème phase de modernisation de la voie Marseille-Gardanne-Aix-en-Provence prend carrément en otage nos usagers qui se rendaient quotidiennement à Aix et Marseille. J’ai encore espoir de convaincre le Président de Région, Renaud MUSELIER pour un service minimum de 4 trains par jour sachant que les travaux ne se dérouleront que deux mois durant l’été ! Soyez sûrs que je continuerai le combat avec la pugnacité que vous me connaissez.

-Souhaitons que la régie du SIVOM Durance Luberon qui gère notre eau et notre assainissement collectif connaisse une nouvelle dynamique du fait d’une meilleure représentativité de Pertuis au sein du syndicat. Gageons qu’elle soit synonyme de baisses des factures pour les usagers  et de réalisation d’investissements d’avenir nécessaires pour le développement de l’ensemble de la vallée.

Souhaitons que les grands projets initiés dans le cadre de la concession publique d’aménagement aboutissent et que notre centre-ville fasse peau neuve avec la réfection prochaine de la rue Colbert, de la rue Danton, de la place Mirabeau, de la rue François Morel et de la place des Barres sans oublier la réalisation d’un parking touristique au droit de la butte du Barry et sur le pré du roi. N’oublions pas aussi la future résidence des Escourts dédiée aux séniors qui offrira un nouveau foyer aux associations du 3ème âge, en plein centre-ville, à proximité de l’hôpital. Dans ce paysage urbain en pleine mutation, une vingtaine de nouveaux commerces, nous ont déjà rejoints, démontrant ainsi que le déclin des centres-villes constaté dans toute la France, n’est pas une fatalité.

-Souhaitons que la modernisation de la déchèterie de Pertuis, équipement vieillissant datant de 1992, s’achève au printemps prochain et qu’elle permette de mettre un terme au fléau des dépôts sauvages qui dénaturent notre ville.

-Souhaitons que la pollution de notre nappe phréatique au tétrachloroéthylène de  la société SOTRAMO PAROLA soit traitée au plus vite. Une procédure en justice sera engagée prochainement par la commune afin que le principe de « pollueur-payeur » s’applique et que notre ressource soit préservée.

-Souhaitons enfin, dans un esprit républicain, la réussite du Président MACRON dans l’immense tâche de redresser la France. Il faudra beaucoup plus que des incantations pour redresser notre économie qui a cruellement besoin de souplesse et de liberté. Souhaitons dans cet esprit, que notre dépense publique et notre fiscalité souvent écrasantes baissent enfin et que nous retrouvions toutes et tous le chemin de la prospérité.

Pertuis bouge, Pertuis avance avec vous ! Vive Pertuis !"

Cette soirée a également été ponctuée par les interventions d’Henri Lafon, 1er adjoint, qui a présenté les finances de la ville et de Jacques Barone, adjoint « historien, comme l’a qualifié monsieur le Maire, qui a résumé et commenté la lettre écrite par Maryse Joissains et co-signée par les maires du Territoire à destination du Président de la République.

Et parce qu'une « image vaut mille mots » Lucien Galland, adjoint aux travaux et Julien Dalmas, directeur des Services Technique ont commenté une vidéo sur les travaux réalisés en 2017 par la ville. Voir la vidéo des travaux réalisés en 2017
Puis Jacques Barone, adjoint aux TIC à l'école, Nathalie Bramin, conseillère au périscolaire et à l’Unicef et Jérôme Soussi, directeur de la direction Education-Enfance-Jeunesse, ont présenté une vidéo retraçant la « longue » journée d’un enfant. Voir la vidéo de la direction Education-Enfance-Jeunesse

La Marseillaise, reprise en cœur par l’ensemble de la salle, a clos cette cérémonie officielle qui a laissé place à la traditionnelle dégustation de la galette et des gâteaux des rois.