Changer la taille du texte

Site officiel de la ville de Pertuis

04 90 79 02 74

Des ruines mises à jour rue Léon Arnoux

C’est une formidable découverte qui a été faite à l'occasion des fouilles entreprises rue Léon Arnoux, avant le démarrage du chantier qui va déboucher sur la construction de 180 logements. La découverte est en effet de taille avec la mise à jour d'une ferme (datée entre le 4ème et le 6ème siècle) typique des établissements ruraux romains établis sur les contreforts de la Durance.

C’est suite au signalement d'érudits locaux qui avaient trouvé des restes de poterie antique, que la Direction Régionale des Affaires Culturelles a confié à l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives, le soin d’explorer le sol et le sous-sol de la parcelle. Ce dernier a découvert des ruines de constructions sur plus de 3 000 m², vestiges de bâtiments d'habitation et de production. Il s'agit des fondations et des rez-de-chaussée des constructions, mais les chercheurs pensent que le bâti était élevé d'un étage.
Un « hypocauste », sorte de vide sanitaire moderne dans lequel on faisait du feu pour chauffer l'air et l'eau de la maison, a été découvert. Des tuyaux de grès et de brique remontaient dans les murs pour chauffer les bains à l'étage supérieur.
Des fragments d'enduit peints, de brique et de mortier ainsi que des restes de poterie et de céramique ont été découverts. Deux pressoirs, une partie d’une meule à blé et des dolia encastrées dans le sol ont été mis à jour ainsi que des restes de consommation courante, viande, mouton et… des coquilles Saint Jacques. Tous ces éléments permettent d’affirmer que les cultures étaient les mêmes qu'aujourd'hui : blé, oliviers et vignes.
Deux zones funéraires, dont une nécropole familiale, ont été découvertes dans la partie la plus à l'est. Les tombes étaient recouvertes de tuiles plates à rebord. Les ossements retrouvés témoignent de la présence d’une femme, remarquablement conservée, d’un homme avec des restes de chaussures aux pieds et d’un adolescent.

Il est probable que la ferme a perduré au-delà de l'époque Romaine. Un peu plus loin sur le terrain une bague en alliage cuivre et bronze a été découverte, ainsi qu’une plaque de ceinture de l'époque Mérovingienne et une lame de couteau.
Tous ces objets ont été emportés pour être analysés et sont actuellement stockés aux Milles dans les services de l'état. Une fois les analyses terminées, nous demanderons à les exposer à l'occasion d'une conférence. En attendant, plusieurs visites in situ ont été organisées, notamment à l’occasion des journées du patrimoine de Pays pour permettre aux Pertuisiens ainsi qu’aux écoliers de découvrir le tracé encore visible de toutes les constructions.

Visites scolaires